Le Soundboard JMC - Chaque détail compte

21 juin, 2017

Le Soundboard JMC - Chaque détail compte

Le Soundboard JMC est réalisé avec beaucoup d'attention. En plus de favoriser le contenu émotionnel du message musical délivré par la membrane en épicéa de résonance de 350 ans d'âge, chaque détail de la construction de ce véritable instrument de musique compte. Des condensateurs à la suspension, en passant par le vernissage, tout est construit avec le plus grand soin en choisissant les meilleurs composants.

Tout d'abord, nous avons opté pour une membrane en épicéa de résonance. Cette essence connue depuis des centaines d'années pour son excellente réponse aux vibrations est utilisée sur les meilleurs instruments à cordes du monde entier. Ce bois ne se trouve que dans quelques endroits et nous le cueillons dans la Forêt du Risoud, à proximité de notre manufacture à la Vallée de Joux dans le Jura suisse. Nous choisissons un arbre parmi 10'000 autres pour qu’il soit absolument parfait, tant en termes de lieu de pousse et d'environnement qu'en termes de structure. Pas de nœuds, pas de poche de résine, il a poussé de préférence à 1'200 m d'altitude, dans une combe, avec du soleil et pourtant protégé de trop de coups de vent par ses voisins. Et surtout il est absolument droit.

Sa cueillette fait également l'objet d'une attention toute particulière, vu qu'elle a lieu en arrière automne, par une lune descendante. Ensuite ce bois peut être coupé sur quartiers ou tranché. Après de longues années d'attente, de stockage et de stabilisation, dans un environnement à humidité contrôlée, nous pouvons commencer notre travail de lutherie.

Il s'agit d'abord de sélectionner les plus belles feuilles d'épicéa de résonance tranchées pour en faire les parties extérieure et intérieure de la membrane. Le luthier prendra soin de choisir un bois plus souple placé au centre, pour favoriser les graves. Il choisira un bois un peu plus dur et tonique pour favoriser la brillance dans les aigus sur la périphérie de la membrane. Pour stabiliser la membrane, entre les deux feuilles d’épicéa, on trouve du Nomex, Ce nid d'abeilles kevlar est connu pour entrer dans la fabrication des coques des bateaux comme Alinghi, ou encore dans la structure de l'avion solaire Solar Impulse. La membrane ajoute ainsi la performance technique des composites à la performance plus poétique et musicale de l’épicéa.

Le choix des actuateurs a fait l'objet d'années de recherche et d'études. Pour l'instant, un seul a retenu toute notre attention car il sait magnifiquement bien mettre en vibration une membrane. D'ailleurs, nous parlons d'un véritable instrument de musique car la membrane est accordée et est complètement désolidarisée de son capot ou du mur par un subtil système de suspension. Les fils élastiques utilisés sont les mêmes que ceux utilisés dans l'aérospatial. Afin d’orienter les fréquences, un filtre à trois voies a été développé. Chaque composant électronique est le meilleur du marché. Les selfs par exemple sont bobinées à la main. Les condensateurs aussi ont été testés comparativement avant que nous décidions d’un choix final.

Le vernissage est une phase importante car la finition ne doit pas altérer l’équilibre fréquentiel de la membrane. Nous appliquons donc le même vernis que sur nos guitares, en couches fines et non pénétrantes, afin de conserver au mieux les propriétés harmoniques de l’épicéa.

Le résultat est un véritable instrument de musique. D'une part, la membrane est galbée et maîtrisée, accordée à la manière d'une table d'harmonie de guitare ou de piano. D'autre part, cette membrane est complètement suspendue et désolidarisée afin que toutes vibrations soient orientées dans la membrane et qu'il n'y a pas de déperdition. Et surtout, le contenu émotionnel lié à cette matière vivante qui aura passé plus de 350 ans de vie et de vibrations en forêt est incomparable. C'est ce contenu qui est chargé émotionnellement. La musique ainsi jouée nous offre un ressenti, une expérience musicale unique et inoubliable.